Rétrospective - Archives

Le tout premier véhicule Volvo

Le tout premier véhicule Volvo

Voici Jakob, la toute première voiture Volvo produite en série. C'est le jeudi 14 avril 1927, juste avant 10 heures du matin, que Hilmer Johansson l'a sortie de l'usine de Lundby, à Göteborg, en Suède. La voiture et le conducteur étaient légèrement en retard car, de manière assez embarrassante, la voiture n'était pas disposée à avancer ! Il s'est avéré que le pignon de l'essieu arrière avait été monté à l'envers. Une fois l'erreur rectifiée, la voiture est sortie de l'usine comme prévu.

La presse était enthousiaste mais la nouvelle voiture suédoise n'a pas connu un grand succès commercial. Seulement 205 voitures de la série ÖV4, le nom réel du véhicule, ont été produites. Parallèlement, Volvo a rapidement construit un camion, avec le même moteur et la même boîte de vitesses. En 1928, le premier camion Volvo, le LV série 1, a été présenté, ainsi que le premier autobus Volvo.

Les pionniers de l'électricité en 1924

Les pionniers de l'électricité en 1924

Aujourd'hui, les véhicules électriques sont considérés comme l'avenir de l'industrie du transport, mais le concept est loin d'être nouveau. En réalité, dès 1924, Berliet, ancêtre de la marque Renault Trucks, produisait une camionnette électrique de 4 ch, avec 300 kg de charge utile et une vitesse de pointe de 26 km/h. Le moteur électrique était alimenté par une batterie de 225 ampères-heures et pouvait parcourir environ 80 kilomètres avant de devoir être rechargé.

Le modèle présenté ici était initialement utilisé comme corbillard. Avec son moteur électrique silencieux n'émettant aucun gaz d'échappement, le véhicule était idéal pour les lents cortèges funéraires. Désormais propriété de la Fondation Berliet, il est actuellement exposé au siège de Renault Trucks à Lyon, en France.

Le tout premier camion Volvo a été produit en 1928

Le tout premier camion Volvo a été produit en 1928

La série 1, le tout premier camion fabriqué par Volvo, a quitté la chaîne de production de Göteborg, en Suède, il y a 90 ans. Il disposait d'un moteur à quatre cylindres développant 28 ch et d'une charge utile de 1 500 kg.

À l'époque, Volvo était une toute jeune entreprise qui n'avait commencé à fabriquer des voitures que l'année précédente. La décision de se lancer sur le segment des camions fut prise après avoir réalisé qu'il manquait sur le marché un véhicule pouvant supporter le climat rigoureux et le mauvais état des routes en Suède. De conception simple mais extrêmement fonctionnelle, la nouvelle série 1 proposait un niveau de qualité et de fiabilité sans équivalent chez les camions non suédois. Les 500 premières unités furent vendues si rapidement que 500 autres, la série 2, furent fabriquées peu de temps après.

Le Mack Manhattan

Le Mack Manhattan

Saviez-vous que le premier véhicule portant l'emblème Mack était un bus touristique ? Cet autobus d'une capacité de 13 passagers a été exploité par un voyagiste dans Prospect Park, à Brooklyn, pendant huit ans au début des années 1900. Finalement, l'autobus a été converti en camion et a parcouru plus d'un million de kilomètres avant d'être retiré de la circulation en 1923.

Les frères Mack, John « Jack », Augustus « Gus » et William, ont débuté leur activité en fabriquant des chariots hippomobiles à Brooklyn. Recherchant plus d'espace, ils ont transféré leur site de fabrication de Brooklyn à Allentown, en Pennsylvanie, en 1905. Pour les différencier des fourgons, les autobus ont été diffusés sous l'appellation commerciale « Manhattan ». Les frères Mack ont rapidement développé des camions de livraison sur le châssis du bus, équipés du moteur Mack de 50 ch.

Essai historique de 3 000 km

Essai historique de 3 000 km

L'histoire de UD Trucks a commencé avec un seul camion. En 1935, Kenzo Adachi a créé Nihon Diesel Industries. Trois ans après, l'entreprise a développé le premier moteur Diesel japonais pour camions. Le développement du premier camion Diesel, le LD1, s'est achevé en 1939. Déterminé à conférer au véhicule une fiabilité supérieure, Kenzo Adachi a conduit lui-même le LD1 au cours d'un essai légendaire de 3 000 km. Alors que les routes japonaises de l'époque n'étaient pas pavées et que le pays regorgeait de ponts et de routes étroites, aucun boulon ne s'est desserré et aucun ressort ne s'est cassé. Depuis, UD Trucks vise toujours l'excellence.

« Construit comme un Mack »

« Construit comme un Mack »

Produite entre 1953 et 1966, la série B de Mack Trucks reste l'une de ses plus grandes réussites dans le domaine des gammes de camions lourds. Alliant puissance, fiabilité et d'économie de carburant, elle a établi de nouvelles normes dans le secteur du transport routier aux États-Unis. Extérieurement, sa cabine arrondie distinctive contrastait fortement avec le dessin cubique des autres modèles.

La série B couvrait un large éventail de tonnages et de puissances, ce qui la rendait incroyablement polyvalente et facilement adaptable à de nombreuses applications. Cependant, l'empreinte la plus durable de la série B est le slogan de sa campagne publicitaire : « Construit comme un Mack ». Ce slogan est toujours utilisé sur les tee-shirts et les articles de collection Mack Trucks. Il est même devenu une expression courante dans le vocabulaire américain pour décrire un objet extrêmement robuste et fiable.

Des machines agricoles et forestières aux engins de chantier

Des machines agricoles et forestières aux engins de chantier

Contrôle final et remplissage en fluides d'un tracteur agricole Volvo-BM Boxer 350 sur la ligne d’assemblage Bolinder-Munktell à Eskilstuna, en Suède, au milieu des années 1960. Le Boxer 350 a bénéficié d'une toute nouvelle chaîne de transmission. Robuste et résistante, elle a pu aussi équiper les chargeuses sur pneus, les camions et les tractopelles. Au total, 28 439 Boxers ont été produits entre 1959 et 1967.

En 1973, le nom de l'entreprise est devenu Volvo BM AB pour renforcer l'identité Volvo et marquer le renforcement de l'activité engins de chantier. Quatre ans plus tard, l'entreprise décida d'abandonner complètement le secteur agricole et forestier pour se concentrer uniquement sur les engins de chantier. Au cours des années suivantes, certains des meilleurs engins de chantier jamais fabriqués par Volvo ont été mis en service dans le monde entier. Depuis 1995, l'entreprise est connue sous le nom de Volvo Construction Equipment. Le suffixe « BM » apparaissait dans la marque des produits jusqu'à la fin des années 1990.

La technologie turbo sur les camions

La technologie turbo sur les camions

À sa sortie en 1951, le L395 Titan était le plus gros camion de la gamme Volvo Trucks mais les ingénieurs de Volvo voulaient encore accroître la puissance du moteur sans augmenter significativement le poids ou la consommation de carburant. La réponse a été apportée par la technologie turbo, qui n'était alors utilisée que sur les bateaux, les locomotives et les avions.

Volvo Trucks est le premier constructeur ayant conçu un turbocompresseur suffisamment compact pour être installé sous le capot d'un camion, ce qui a augmenté la puissance de 35 ch (passant ainsi de 150 à 185 ch) en ajoutant seulement 25 kg. Cela a permis de lancer le L395 Titan Turbo en 1954. Grâce à son succès, les moteurs turbo ont également été adoptés sur les camions de petits et moyens tonnages, tandis que les concurrents se hâtaient de combler leur retard. Il est rapidement devenu la norme du secteur, Volvo Trucks produisant son dernier camion sans turbo en 1980.

Le site de Lyon, créé il y a plus de 100 ans

Le site de Lyon, créé il y a plus de 100 ans

Berceau de la marque Renault Trucks et chargé d'histoire, le site de Lyon a fêté ses 100 ans en 2016. Entre 1916 et 1917, Marius Berliet a construit un complexe industriel s'étendant sur les villes de Saint-Priest et de Vénissieux. Le site était constitué d'immenses bâtiments séparés par de larges avenues et aménagés selon un flux logique pour approvisionner les lignes d’assemblage. Il couvrait une superficie de quasiment 400 hectares. À partir de 1916, le site a assuré l'assemblage de près de 15 000 camions CBA livrés à l'armée française pendant la Première Guerre mondiale.

Dans les années 1930, de nouvelles constructions ont donné naissance à de grands bureaux pour les activités administratives. Le développement du site a continué après la Seconde Guerre mondiale. En 1974, les 24 000 camions fabriqués par Berliet représentaient la moitié de la production française et près de 60 % des employés de l'entreprise travaillaient sur le site de Lyon. Aujourd'hui, le site comptant 4 000 employés est un centre d'excellence réputé dans plusieurs domaines techniques, tels que le développement des moteurs et la technologie des véhicules de moyen tonnage pour le transport urbain.

Plus de 160 ans d'histoire de l'usine de Köping

Plus de 160 ans d'histoire de l'usine de Köping

En 1856, Köpings Mekaniska Verkstad (Atelier d'ingénierie de Köping) a été créé par Otto G Hallström à Köping, en Suède. L'entreprise produisait principalement des machines-outils telles que des tours, des perceuses et des fraiseuses. Ses principaux clients étaient des ateliers ferroviaires et des manufactures d'armes. En 1926, la nouvelle entreprise AB Volvo a passé sa première commande de boîtes de vitesses auprès de Köpings Mekaniska Verkstad. L'année suivante, Volvo a lancé sa première voiture.

En 1930, avec sa production de voitures et de camions, Volvo est rapidement devenu un client important pour Köpings Mekaniska Verkstad. Cette photo illustre la production de boîtes de vitesses en 1930. Köpings Mekaniska Verkstad a intégré Volvo en 1942. En 2016, l'usine a fêté son 160e anniversaire. La division Group Truck Operations Powertrain Production de Köping compte environ 1 500 employés qui usinent et assemblent les transmissions des camions et des autocars et autobus Volvo. L'usine produit également des systèmes de propulsion marine pour Volvo Penta et fournit des composants de transmission aux usines du groupe Volvo en Amérique du Nord et du Sud.

L'usine de Skövde a produit son premier moteur en 1907

L'usine de Skövde a produit son premier moteur en 1907

Aujourd'hui, l'usine de Skövde, en Suède, est un site de production de renommée mondiale qui fournit au groupe Volvo des composants et des moteurs Diesel. Les principaux processus sont la fonderie, l'usinage et l'assemblage. L'usine de moteurs compte environ 2 800 employés.

L'usine d'assemblage a été inaugurée en 1975, mais l'histoire de l'usine de Skövde remonte à 1868 : cette année-là, John G. Grönvall a lancé la fonderie et l'atelier mécanique de Skövde. Jusqu'en 1907, les principaux produits étaient des scies à cadre, des poêles en fer et des turbines. Le premier moteur a été produit en 1907. Pendant les années 1920, Volvo est devenu un client important et en 1935, AB Volvo a fait l'acquisition de sa propre usine de production de moteurs. Les travaux de construction d'une nouvelle usine d'assemblage de moteurs ont commencé en 1973 et ont duré deux ans.

Aujourd'hui, elle fait partie de l'usine Group Trucks Operations Powertrain Production de Skövde. En octobre 1975, l'usine d'assemblage F avait une capacité de production de 60 000 unités par an. Aujourd'hui, l'usine F assure l'assemblage des moteurs HDE13 et HDE16.

130 ans de dévouement et de détermination à l'usine d'Arvika

130 ans de dévouement et de détermination à l'usine d'Arvika

L'histoire de l'usine d'Arvika, en Suède, est absolument fascinante. À l'origine, en 1885, il s'agissait d'une petite forge. Aujourd'hui, elle est devenue la principale usine de production de chargeuses sur pneus du groupe Volvo. L'usine d'Arvika se situe au fond d'une forêt suédoise, bien loin des grandes villes regorgeant de moyens de transport et de main d'œuvre. Aussi, comment peut-elle donc connaître un tel succès ? La réponse est simple : grâce à des personnes dynamiques ayant osé sortir des sentiers battus.

Le créateur de l'entreprise, Per Andersson, était un innovateur avec un excellent sens des affaires. Après avoir vendu des charrues de conception simple, il est passé à la production de moules industriels et de tondeuses. En 1898, il signa un contrat de vente de 2 500 tondeuses par an avec un distributeur. La réputation de ces tondeuses suédoises a rapidement dépassé les frontières. Avec des clients en Afrique du Sud, en Australie et en Amérique du Sud, le chiffre d'affaires de l'usine d'Arvika a connu une hausse vertigineuse. Juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale, l'entreprise comptait plus de 700 employés, vendait 15 000 machines agricoles par an et son site occupait une superficie de 28 hectares.

En 1960, l'entreprise a été rachetée par AB Bolinder-Munktell à Eskilstuna. La même année, un incendie a complètement détruit le siège social. Malgré cela, au cours des décennies suivantes, elle a réussi à augmenter la production de tractopelles, de finisseurs et de pelles sur chenilles. En 1966, l'usine a produit sa première chargeuse sur pneus. En 1995, suite à la fusion du groupe Volvo et de l'entreprise américaine Michigan/Euclid, le groupe Volvo est devenu l'unique propriétaire de l'entreprise, connue depuis sous le nom de Volvo Construction Equipment. Aujourd'hui, l'usine d'Arvika est un site de haute technologie comptant environ 1 000 employés.